Mobilités alternatives

Mise en place d’une politique municipale de mobilités actives et alternatives

Pourquoi ?

Les Mobilités Actives, alias bicyclettes, trottinettes, rollers… et bien entendu marche à pied, sont et seront toujours les plus efficientes et les plus vertueuses.

Economes en énergie et en espace urbain consommé, elles sont également vertueuses pour la santé des pratiquants par l’exercice physique régulier et modéré qu’elles supposent, mais aussi pour tous les citadins par l’absence d’émissions de polluants et particules fines.

Elles concourent également à la cohésion sociale par l’absence de discrimination ostentatoire, mais également par leur contribution à l’élaboration d’une ville apaisée, plus résiliente, plus autonome et moins stressante.

Enfin, et ce n’est pas le moindre des avantages, elles concourent directement et de façon significative à la réduction des émissions de GES dans le domaine des transports urbains, participant ainsi à la lutte contre le réchauffement climatique. Elles sont ainsi un facteur de la restauration écologique de notre territoire.

Comment ?

1.    Planifier et évaluer

Un tel changement de paradigme dans les habitudes de nos concitoyens ne se décrète pas ; cela se coconstruit, se planifie et se gère sur la durée par un suivi rigoureux.

E III-1 : Création d’une commission citoyenne pour suivre le programme, désignation d’un élu et d’un chargé de mission en mairie qui seront ses interlocuteurs et mobiliseront les moyens municipaux de manière transversale

E III-2 : Adopter un plan mobilités actives financé (cible de 25€/an/habitant) et concerté en début de mandat

E III-3 : Œuvrer au niveau de la CPS pour qu’elle se saisisse de l’opportunité offerte par la LOM pour créer une AOM (Autorité Organisatrice de la Mobilité) sur son territoire avant le 30 Décembre 2020.

2.    Développer le Réseau Cyclable

Un moyen de transport sans réseau, cela n’existe pas ! Personne n’imaginerait des routes entrecoupées de chemins de terre ou des voies ferrées s’arrêtant en pleine campagne ; c’est pourtant ce que les cyclistes vivent au quotidien !

E III-4 : En concertation avec le CMA  et les autorités compétentes (Communes voisines, CPS, Dépt), mise en place ou extension de pistes cyclables sur les axes à forte circulation, connectées aux communes avoisinantes le cas échéant.

E III-5 : Mise en place d’itinéraires cyclables continus reliant les différents pôles d’attractivité de la ville entre eux, avec fléchage correspondant.

3.    Une ville apaisée pour tous

Une grande partie des nuisances dont souffrent encore les habitants est liée au trafic automobile : bruit, pollution, congestion, insécurité routière…

Les premières zones 30 ont clairement permis de montrer la voie de l’apaisement et de la sécurité, il faut donc poursuivre dans cette direction.

Une partie non négligeable du trafic étant constitué de véhicules en transit, singulièrement depuis l’avènement des applications de guidage GPS, il s’agit d’œuvrer afin de le rediriger vers les grands axes afin de ramener le calme dans les quartiers résidentiels.

La diminution du trafic entrainera la baisse des émissions de polluants, ainsi que le niveau de sécurité pour les mobilités actives, auquel pourra être ajouté deux avantages concurrentiels majeurs pour le vélo : de double sens cyclable et le cédez-le-passage  aux feux.

E III-6 : En dehors des axes de transit structurants, généraliser la zone 30, en modifiant l’aménagement des rues afin de rendre cette limitation effective et développer des zones de rencontres là où la densité des flux piétonniers le justifie.

E III-7 : Repenser le plan de circulation dans les quartiers résidentiels afin de supprimer le trafic de transit et pour le concentrer sur les grands axes.

E III-8 : Définir une zone à faible émission (ZFE) ….

E III-9 : Généraliser les Doubles Sens Cyclables (DSC)  et les cédez le passage cyclistes aux feux.

E III-10 : Restreindre ou supprimer la circulation devant les écoles aux heures d’entrée et de sortie des classes.

4.    Organiser le stationnement

Ne pas prévoir de stationnement sécurisé et organisé en ville, c’est bannir les moyens de transport correspondants, et c’est aussi assurer le mécontentement de tous les piétons qui souffriront d’un stationnement anarchique sur leur espace !

E III-11 : Offrir du stationnement sécurisé Véligo supplémentaire en gare de Massy-Palaiseau

E III-12 : Poursuivre l’implantation des arceaux vélos, notamment près des commerces et administrations

E III-13 : Procéder aux installations des premiers vélobox fermés dans l’espace public pour le stationnement résidentiel et à proximité des pôles d’activité, dès la deuxième année de la mandature.

E III-14 : Créer des locaux vélos/trottinettes dans les écoles et équipements publics.

E III-15 : Intégrer dans le PLU l’obligation de locaux vélos fonctionnels pour les nouveaux programmes et les rénovations des immeubles d’habitation et tertiaire et subventionner la création de locaux vélos dans les copropriétés et dans l’habitat social.

5.    Incitations financières à l’acquisition ou à la location

E III-16 : Création d’une aide à l’achat d’un vélo pour les particuliers et pour les entrepreneurs locaux (remorque, vélo cargo ou triporteur)

E III-17 : Création d’une aide pour l’abonnement Vélib’ longue durée

6.    Créer et diffuser une culture des circulations actives

Formation, apprentissage, soutien, transmission et exemplarité !

E III-18 : Soutenir les associations de services vélo (vélo-écoles, ateliers de réparation, créateurs d’événements collectifs…) : mise à disposition de locaux, commande de prestations…

E III-19 : Aider les établissements scolaires à s’équiper en vélo pour l’apprentissage à l’école

E III-20 : Créer une ou plusieurs pistes cyclables d’apprentissage ouvertes à tous pour permettre l’apprentissage du vélo.

E III-21 : Mise en place de pédibus et vélobus pour emmener les enfants à l’école

E III-22 : Equiper les services municipaux de vélo-cargo pour réaliser une partie des livraisons municipales à vélo (repas à domicile, approvisionnement des écoles, entretien des espaces verts, police municipale)

E III-23 : Proposer l’indemnité kilométrique vélo aux agents municipaux.